Une découverte israélienne doit permettre de détecter la présence de drogues dans les boissons

dans Entre les Lignes

L’horreur a de nombreux noms : rohypnol, GHB, kétamine, drogue du viol, Special K, Black Hole, etc. Ces drogues, sous forme liquide ou de comprimé, sont utilisées par les prédateurs sexuels pour abuser des femmes. Les victimes sont souvent incapables de se rappeler ce qui leur est arrivé. C’est pourquoi on conseille aux femmes, dans les bars, les clubs ou les fêtes, de toujours surveiller leur verre.

Le professeur Fernando Patolsky et le Dr Michael Loffe, chimistes de l’université de Tel-Aviv, ont développé un appareil sensoriel qui modifie en quelques secondes la couleur d’une boisson si celle-ci contient une drogue. Ils ont déjà présenté leur découverte l’année dernière. Ils travaillent maintenant à sa miniaturisation afin que l’appareil qui, sous sa forme définitive, ne sera pas plus gros qu’un crayon ou une paille, puisse se glisser facilement dans le sac à main. Parallèlement, ils recherchent des investisseurs susceptibles de les aider pour la mise sur le marché de l’appareil, prévue cette année.

A l’heure actuelle, l’appareil reconnaît uniquement le GHB (également appelé ecstasy liquide) et la kétamine, mais il est prévu qu’il identifie à l’avenir d’autres drogues du viol.

Autres informations :

Note sur la découverte (en anglais), Greenprophet, 26.08.12
http://www.greenprophet.com/2012/08/israeli-anti-rape-date-straw-lets-women-take-back-the-night/

Article de fond sur ce sujet, Tagesanzeiger, 11.08.11
http://www.tagesanzeiger.ch/panorama/vermischtes/Test-weist-KoTropfen-in-Drinks-nach/story/17344971

Informations sur les drogues du viol sur Wikipedia
http://de.wikipedia.org/wiki/K.-o.-Tropfen