Magazine sur la vie en Israël

Invitation conjointe de l’Ambassade de Suisse à Tel-Aviv et de l’Institut Goethe à une lecture de Thomas Meyer

dans Entre les Lignes/La Suisse en Israël

Le premier roman de Thomas Meyer, „Wolkenbruchs wunderliche Reise in die Arme einer Schikse“ (Le merveilleux voyage de Wolkenbruch dans les bras d’une goïe) offre un aperçu extrêmement amusant et distrayant sur les tenants et aboutissants de la vie des Juifs orthodoxes. Morde’haï „Motti“ Wolkenbruch, un jeune homme issu d’une famille de stricte obédience, n’est pas particulièrement intéressé par les efforts de sa „mame“ pour lui trouver une femme et tombe amoureux d’une camarade d’études. Or, non seulement cette dernière porte des pantalons collants et utilise un langage déplacé mais, cerise sur le gâteau, elle n’est même pas juive. Et c’est le début du drame !

Ce roman est très rapidement devenu un livre culte car l’auteur se distingue non seulement par sa très forte sensibilité linguistique et son style réjouissant mais il s’interroge à juste titre et avec une grande hauteur de vue sur le quotidien rythmé par les rituels et la tradition des Juifs orthodoxes. En combinant avec bonheur la ’hutzpah et l’humour agrémentés d’une prise de mélancolie et d’une pléthore de clichés poussés à l’extrême, Thomas Meyer nous offre un livre formidable.

Dates de lecture :

Mercredi, 11.9., 19 h 30 Uhr,                                                        Jeudi, 12.9., 19 h 30, Institut Goethe
Institut Goethe de Jérusalem                                                       de Tel-Aviv
Sokolov St. 15                                                                            Weizman St. 4
+972 2 6508500                                                                  +972 3 6060500
info@jerusalem.goethe.org

Autres informations :
http://www.goethe.de/ins/il/lp/ver/de11177540v.htm

Plus de Entre les Lignes

La statuette est maintenant exposée dans le Musée d’Israël à Jérusalem (photo : Musée d’Israël, Laura Lachman)

Qui est ce roi ?

Les archéologues n’ont toujours pas identifié la statuette d’une tête couronnée trouvée
En Haut