Magazine sur la vie en Israël

Bienvenue Monsieur le Président

dans Culture & Sports/Entre les Lignes

Jamais un président américain n’avait entamé son mandat dans des conditions aussi tumultueuses et controversées que Donald Trump. Mais, pour une fois, le flamboyant président des Etats-Unis a apporté le calme, voire le silence car à l’occasion de sa venue la vieille ville de Jérusalem a été entièrement bouclée lundi. Dans les ruelles où les marchands arabes sollicitent d’habitude le chaland à pleine voix les échoppes étaient fermées et les habitants de ces quartiers avaient tous quitté leur maison. La police n’a pas précisé combien de magasins avaient été fermés et combien de résidents ont dû provisoirement s’exiler. Le mot d’ordre était : „Il faut vider les lieux, le Président arrive !“.

Donald Trump venait directement d’Arabie Saoudite, la première étape de son premier déplacement à l’étranger en tant que Président des Etats-Unis. Avec une décontraction toute moyen-orientale et un retard de deux heures acceptable (pour Israël), le Président a atterri lundi midi à l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv. Le tapis rouge qu’il devait fouler avait été soigneusement balayé avant son arrivée, les drapeaux américains et israéliens, tous impeccablement repassés, flottaient joyeusement.

Pour un petit pays comme Israël, la venue du Président américain représente un énorme défi logistique. La route N° 1 qui relie Tel-Aviv à Jérusalem a dû être fermée à plusieurs reprises alors que des milliers d’Israéliens l’empruntent quotidiennement pour se rendre au travail. La circulation aérienne a également été stoppée pour l’arrivée de l’Air Force One. Il est clair qu’aucun des avions prévus au départ lundi matin n’a décollé à l’heure.

La police a donné le nom de „Blue Shield“ à „l’Operation Trump“ qui a exigé la mobilisation de 11 000 policiers et de trois hélicoptères qui accompagnèrent la limousine du Président au cours de ses déplacements dans le pays. Ce dispositif de sécurité a coûté la coquette somme de 3 687 000 shekels à Israël.

Le Président voyageait avec une escorte de 900 personnes dont des informaticiens, des agents de sécurité et des médecins. Pendant ses déplacements, 56 véhicules l’accompagnèrent dont 14 limousines. Sa suite à l’hôtel King David à Jérusalem était protégée contre les balles, les explosions et les attaques chimiques. Les alentours de l’hôtel étaient entièrement bouclés. Israël a pris absolument toutes les mesures nécessaires pour garantir la protection du Président. Le seul danger pour Donald Trump reste Donald Trump lui-même.

Sara et Benyamin Netanyahou accueillant Donald et Melanie Trump (photo : capture d’écran)
Sara et Benyamin Netanyahou accueillant Donald et Melanie Trump (photo : capture d’écran)

Plus de Culture & Sports

Lizette, vers midi, mars 2008“ (photo : Naomi Leshem)

Une photo chaque mois  

Avec sa nouvelle exposition „Lizette“ hébergée depuis mai par le Musée d’Israël
En Haut