Le récif corallien d’Eilat est en pleine santé

dans Entre les Lignes/Tourisme & Nature

Alors que dans le monde entier les récifs coralliens sont affectés par le changement climatique, les coraux d’Eilat dans la mer Rouge prospèrent malgré le réchauffement et la surpêche pratiquée depuis de longues années. Les chercheurs tentent maintenant de découvrir pourquoi le récif corallien dans le sud d’Israël est si résistant. L’équipe dirigée par Maoz Fine de l’Institut d’océanographie a installé à huit mètres de profondeur dans la mer Rouge une sorte de pépinière pour coraux ainsi qu’un réservoir d’eau spécial reproduisant à l’identique les conditions nécessaires aux coraux. Les analyses seront effectuées en partie en collaboration avec l’université de Lausanne.

Le récif coralien d’Eilat est en pleine santé (photo : Maoz Fine).

D’après Maoz Fine, la raison pour laquelle les coraux du golfe d’Aqaba sont en aussi bonne santé est due à l’histoire particulière de leur formation : durant la dernière période glacière, il y a environ 20 000 ans, le niveau des mers a baissé de manière significative, si bien que seule une faible quantité d’eau s’est déversée dans la mer Morte, d’où une très forte concentration de sel qui y a décimé tous les organismes vivants. Il y a environ 7 000 ans, de nouvelles variétés de coraux ont colonisé la mer. Elles provenaient de la mer Rouge et avaient poussé dans le détroit Bab al-Mandab où la température de l’eau peut monter en été jusqu’à 34°C. Seuls les coraux capables de supporter cette chaleur ont survécu et ils se sont déplacés en direction de la mer Morte, au nord. A l’heure actuelle, les coraux du golfe d’Aqaba vivent à des températures de 5-6° inférieures à leur température optimale, si bien qu’ils ne souffrent pour ainsi dire pas du réchauffement global.

„Le récif corallien d’Eilat pourrait bien être le seul capable de survivre au changement climatique“ a expliqué Moaz Fine „raison pour laquelle il est d’autant plus important qu’en coopération avec les pays voisins nous le protégions de la pollution et du stress.“

Autres informations :   

Recherche sur les récifs coralliens (en anglais), The Interuniversity Institute for Marine Sciences in Eilat (l’Institut inter-universitaire d’océanographie à Eilat)

http://www.iui-eilat.ac.il/People/AcademicStaffProfile.aspx?sid=13