Magazine sur la vie en Israël

Israël commence à délivrer des avis d’expulsion aux demandeurs d’asile africains

dans Culture & Sports/Entre les Lignes

Quelque 39 000 réfugiés africains vivent actuellement en Israël. La plupart sont des Érythréens et des Soudanais qui sont entrés illégalement dans le pays via la frontière égyptienne entre 2010 et 2013 à la faveur des grandes vagues d’émigration. A certaines périodes, Israël comptait jusqu’à 60 000 illégaux en provenance d’Afrique. Après l’érection d’une clôture de sécurité à la frontière égyptienne, leur nombre a rapidement diminué mais 20 000 d’entre eux devraient recevoir un avis  d’expulsion.

A la réception de cet avis, les personnes concernées ont deux mois pour quitter le territoire. Si elles n’obtempèrent pas, elles perdent leur autorisation de travail et peuvent être incarcérées pendant une période indéterminée. A l’heure actuelle, seuls les hommes célibataires sont visés par l’expulsion. Parents et enfants peuvent rester pour l’instant dans le pays, mais il est plus que probable que leur situation évoluera dans les mois à venir. Par ailleurs, les réfugiés qui ont demandé à bénéficier du droit d’asile fin 2017 et n’ont pas encore reçu de réponse ne seront pas non plus concernés par les expulsions. Les autorités leur conseillent néanmoins de regagner leur pays d’origine ou de se rendre au Rwanda qu’Israël considère comme un Etat tiers ne présentant pas de danger pour les réfugiés. Les candidats au départ recevront 3 500 dollars et un visa pour le Rwanda.

La décision de procéder maintenant aux expulsions a soulevé de très vives critiques et entraîné de nombreuses discussions en Israël. En Erythrée, le service national est obligatoire pratiquement à vie dès l’âge de 17 ans pour les filles comme pour les garçons, la guerre civile fait rage au Soudan et de nombreux défenseurs des droits de l’Homme considèrent que le Rwanda n’est pas un pays tiers sûr pour les réfugiés. Ces arguments sont balayés par les conservateurs qui voient, dans les réfugiés africains généralement musulmans, une menace pour l’identité juive d’Israël et qui insistent sur la rapide hausse de la criminalité dans les quartiers (tels que le sud de Tel-Aviv) où vivent de nombreux Africains.

Manifestation d'Erythréens et de Soudanais à Tel-Aviv                                         (photo: אופק כחול. - BlueHorizon at Hebrew Wikipedia ).
Manifestation d’Erythréens et de Soudanais à Tel-Aviv      (photo: אופק כחול. BlueHorizon at Hebrew Wikipedia ).

Autres informations :
Arrêté d’expulsion pour les Africains en Israël (en anglais), Haaretz, 04.02.18
https://www.haaretz.com/israel-news/israel-starts-issuing-deportation-notices-to-african-asylum-seekers-1.5784552

Plus de Culture & Sports

Notre cabane. Au centre de la table sont posées les quatre espèces végétales (photo : KHC).

Une visite inattendue

Ce samedi soir, juste avant Souccot (la Fête des Cabanes), je sortais
En Haut