Magazine sur la vie en Israël

Israël commémore la Shoah et l’héroïsme des combattants et résistants juifs

dans Entre les Lignes

Chaque année, six rescapés de la Shoah allument, avec une torche, six vasques la veille du jour de la Shoah dans le cadre d’une cérémonie qui se tient à „Yad Vashem“. Chaque vasque symbolise un million des six millions de Juifs assassinés par les nazis et leurs zélés collaborateurs. Chaque année, la cérémonie est davantage chargée d’émotion car le nombre des rescapés ne cesse de diminuer. Cette année, l’une des six vasques a été allumée par la veuve de Peretz Hochman qui est décédé la semaine dernière à l’âge de 85 ans. Près de 192 000 rescapés de la Shoah, dont la moyenne d’âge est de 84 ans, vivent aujourd’hui en Israël. Ils sont nombreux à demander qu’on recueille leur témoignage tant qu’il en est encore temps.

En Israël, la commémoration de Yom HaShoah (le jour de la Shoah) est également consacrée au souvenir des partisans et des soldats juifs. Pour les rescapés, il est très important de ne pas être perçus uniquement comme des victimes. C’est ainsi qu’Aliza Vitis-Shomron, 84 ans, a parlé de la révolte du ghetto de Varsovie menée il y a soixante-dix ans contre les nazis, en avril 1943. „Aujourd’hui est un jour infiniment triste pour moi car je pense à tous mes amis morts“ a expliqué Madame Vitis-Shomron au „Huffington Post“. „En même temps, la révolte a été le sacrifice ultime de ceux qui y ont participé pour montrer que les Juifs combattraient jusqu’au dernier souffle“. Une autre rescapée a également insisté sur cette volonté de résistance. Au camp, à l’arrivée de chaque convoi de Juifs, elle devait vider les valises et emballer soigneusement tous les objets de valeur.

„J’ai coupé et lacéré tout ce que je pouvais afin que le moins de choses possibles tombent entre les mains des nazis“.

Les plus importants rabbins du pays sont systématiquement conviés à la cérémonie officielle. Le rabbin Raphael Katz, qui a émigré d’Afrique du Sud en Israël et officie à la „New Synagogue – McDonalds“ à Netanya, a déclaré : la loi juive prescrit d’être dans l’affliction pour les victimes de la Shoah. Par ailleurs, le rabbin Katz estime qu’au lieu des termes d’“holocauste“ et de „Shoah“ il serait plus approprié d’utiliser le mot „E’ha“ qui signifie „comment cela est-il possible“.

Autres informations :

Article sur la commémoration de la Shoah en Israël, Tachles, 08.04.13
http://www.tachles.ch/news/holocaust-gedenktag-noch-192000-ueberlebende-im-juedischen-staat

Article sur Peretz Hochman (en anglais), Times of Israel, 02.04.13
http://www.timesofisrael.com/warsaw-ghetto-hero-a-cigarette-seller-dies/

Article sur Aliza Vitis-Shomron (en anglais), Huffington Post, 06.04.13
http://www.huffingtonpost.com/2013/04/06/aliza-mendel-warsaw-ghetto-uprising_n_3029680.html

Plus de Entre les Lignes

Paysages en fleur

Chaque année en février, quand les premières grosses pluies ont quelque peu
En Haut