Magazine sur la vie en Israël

Les chercheurs cherchent à améliorer la conservation des organes destinés aux transplantations

dans Entre les Lignes

Alors que les poches de sang peuvent se conserver jusqu’à six semaines, les organes doivent être acheminés beaucoup plus rapidement jusqu’au receveur. Le coeur et les poumons, par exemple, ne peuvent se conserver que six heures. En revanche, un rein peut encore être transplanté 30 heures après son prélèvement. Il est impossible de congeler les organes en raison de la formation de micro-cristaux de glace qui altèrent les cellules.

Une équipe de recherche de l’Institut de biochimie et des sciences de l’alimentation de l’université hébraïque de Jérusalem travaille actuellement sur une „protéine anti- freezing“ qui devrait permettre non seulement de mieux conserver les aliments surgelés mais également les organes.

Le professeur Braslavsky en plein travail dans son laboratoire (photo : Dr. Amir Bein/université hébräique)
Le professeur Braslavsky en plein travail dans son laboratoire (photo : Dr. Amir Bein/université hébräique)

„Nous avons constaté que les protéines des insectes préviennent de manière beaucoup plus efficace la formation de glace que les protéines des poissons qui se fixent plus rapidement sur la glace“ a déclaré le professeur Ido Braslavsky. Pour les études, l’équipe autour du professeur Braslavsky a construit un microscope spécial avec une installation de réfrigération qui permet de contrôler et de régler les températures et la congélation de manière ultra précise.

Autres informations :

Plus de Entre les Lignes

Paysages en fleur

Chaque année en février, quand les premières grosses pluies ont quelque peu
En Haut