Magazine sur la vie en Israël

Un rapport circonstancié critique le travail du ministère de l’Intérieur en ce qui concerne le traitement des dossiers des immigrants

dans Entre les Lignes

Chaque nouvel arrivant, qu’il soit Juif ou non, doit se rendre dans le service du ministère de l’Intérieur de sa municipalité qui lui délivrera, s’il est Juif, une carte d’identité israélienne ou, s’il n’est pas Juif, un visa et une autorisation de travail. Un article très circonstancié dans le journal israélien Haaretz, qui critique en particulier l’approche non systématique du ministère de l’Intérieur en ce qui concerne le traitement des dossiers des immigrants, est en train de faire grand bruit.

Cet article, qui se focalise sur la situation des partenaires non-Juifs d’Israéliens, expose les différences constatées en matière d’octroi de visa selon les services, voire selon la personne qui traite le dossier au sein d’un même service. Certains doivent attendre des années qu’on leur accorde le statut de résident permanent alors que d’autres ne rencontrent aucune difficulté. D’après l’article, les demandeurs en provenance d’Europe de l’ouest, des Etats-Unis ou d’Australie sont généralement favorisés. Toutefois, même eux peuvent rencontrer des complications  et il arrive que des paternités ou des mariages contractés légalement soient mis en doute. De plus, Haaretz reproche au ministère son manque d’accessibilité et l’inertie de ses services en cas de demandes : les appels restent sans réponse, le site Internet n’est pas disponible en anglais et la durée d’attente, même si rendez-vous a été pris, peut facilement atteindre plusieurs heures.

Les durées d’attente sont particulièrement longues dans le service du ministère de l’Intérieur à Tel-Aviv eu égard à la présence massive d’étrangers dans cette ville (photo : http://www.nrg.co.il)
Les durées d’attente sont particulièrement longues dans le service du ministère de l’Intérieur à Tel-Aviv eu égard à la présence massive d’étrangers dans cette ville (photo : http://www.nrg.co.il)

L’article résume la situation comme suit : „Quel que soit le pays, il n’est jamais facile d’immigrer, mais on constate en Israël une combinaison particulière due à des lois sur l’immigration extrêmement complexes, une surcharge de travail, une grande inefficacité, une méfiance exagérée, un manque d’homogénéité et une tendance du ministère à faire traîner les dossiers. Tous ces facteurs ont pour effet que les „couples mixtes“ doivent traverser un véritable labyrinthe de la bureaucratie“. A noter qu’un grand nombre des points critiqués concernent également les immigrants juifs. Pour l’instant, le ministère n’a pas réagi à ces critiques.

Autres informations:

Rapport sur le travail du ministère de l’Intérieur israélien (en anglais), Haaretz, 22.11.13

http://www.haaretz.com/weekend/magazine/.premium-1.559377

Site Internet du ministère de l’Intérieur (en hébreu et en arabe)
http://www.moin.gov.il/Pages/default.aspx

Plus de Entre les Lignes

La statuette est maintenant exposée dans le Musée d’Israël à Jérusalem (photo : Musée d’Israël, Laura Lachman)

Qui est ce roi ?

Les archéologues n’ont toujours pas identifié la statuette d’une tête couronnée trouvée
En Haut