Magazine sur la vie en Israël

Israël est en passe de devenir un paradis pour les fromageophiles

dans Culture & Sports/Entre les Lignes

Il y a peu encore, le rayon fromages dans les supermarchés était plutôt maigre. Les Israéliens appréciaient surtout le cottage, les pâtes à tartiner, le labaneh (une sorte de yaourt) et dans une moindre mesure la féta. Les choses ont bien changé. Depuis un certain temps, les fermes proposant une grande variété de fromages ‘poussent comme des champignons’. Dans le Néguev mais également en Galilée ou autour de Jérusalem on trouve de plus en plus de fermes dont les exploitants fabriquent eux-mêmes leurs fromages, proposant des grands classiques comme le labaneh mais également des variétés encore peu connues en Israël comme des fromages à pâte dure parfumés à la truffe. Les fermiers sont nombreux à avoir appris le métier dans des pays réputés pour leurs fromages comme la Suisse et la France. D’ailleurs, l’afflux d’émigrants en provenance de France a également conduit à une augmentation notable du nombre de variétés proposées. Le seul hic est le prix qui reste prohibitif. Pour 100 grammes d’un bon fromage à pâte dure, il faut débourser entre 21 et 25 shekels (environ 5 et 6 euros, 6 et 7 CHF).

Un nombre croissant de fromageries s’installent dans le désert du Néguev (photo : KHC).
Un nombre croissant de fromageries s’installent dans le désert du Néguev (photo : KHC).

Autres informations :   

Le fromage a le vent en poupe (en anglais), Israel21c

https://www.israel21c.org/for-the-love-of-the-cheese/

Plus de Culture & Sports

La statuette est maintenant exposée dans le Musée d’Israël à Jérusalem (photo : Musée d’Israël, Laura Lachman)

Qui est ce roi ?

Les archéologues n’ont toujours pas identifié la statuette d’une tête couronnée trouvée
Petit plus : la surprise qui se peint à chaque fois sur le visage du vendeur de shawarma ne cesse de m’enchanter.

L’or des Irakiens 

E‘hha amba shela‘hem ? – Ce qui pourrait sonner comme une déclaration
En Haut